0%

Jean WIDMER: “Pionnier du graphisme moderne”

Graphiste suisse né le 31 mars 1929 à Frauenfeld en Suisse, Jean Widmer, « Pionnier du minimalisme », est le concepteur de nombreux programmes d’identités visuelles.

 

Arrivé en France dans les années 50, il contribue à modifier les codes par ses concepts, ses inspirations et son style.

Son parcours truffé de noms aussi populaires que celui du Centre Georges Pompidou a marqué le paysage visuel français ; il a créé des images qui, aujourd’hui encore, font parti de notre quotidien. A l’origine de nombreux projets sur la signalétique des lieux publics et des infrastructures routières (ex. : pictogrammes touristiques des autoroutes françaises) qu’il a marqué non seulement d’un point de vu pratique, en terme de lisibilité, mais aussi esthétique.

Précurseur en terme de typographie, Jean Widmer est l’un des premiers en France à en faire un élément central de ses compositions.

De la Suisse à Paris…

En 1946, à 17 ans, Jean Widmer fait des études de décorateur de vitrines dans une école d’art appliqué de Zurich. Il est alors sous la direction de Johannes Itten, peintre suisse et ancien professeur de la célèbre école du Bauhaus. Il confie à Olivier Michelon du Journal des Arts du 14 septembre 2001 : « Sa pédagogie était exemplaire. Il a formé un corps d’enseignant avancé tant sur le plan de la théorie que de la pratique. ».

Diplômé en 1950, il vient à Paris et décide de poursuivre ses études de graphisme aux Beaux-Arts. Il y rencontre Fernand Mourlot, un maître lithographe. Comme il le dit lui même, Jean Widmer se rend vite compte « qu’il y’avait beaucoup à faire car le terme graphiste n’éxistait pas encore, seul éxistait celui d’affichiste ».

Au terme de ses études, il passe une année en stage dans une des meilleures maisons d’édition et de cartonnage : l’atelier Tolmer, situé sur l’île Saint-Louis. Il conçoit les conditionnements pour la chocolaterie parisienne la Marquise de Sévigné.

Après cette année de travail au sein de l’atelier, le graphiste se voit confier la direction artistique de la Société Nouvelle d’Information et de Publicité (SNIP) de 1956 à 1959.

Jean Widmer : Directeur artistique et professeur aux Arts Décoratifs…

En 1959, Jean Widmer succède à Peter Knapp (photographe, graphiste, peintre et cinéaste suisse) à la direction artistique des Galeries Lafayette. Il entreprend alors sa « révolution graphique » en se démarquant et en révolutionnant les catalogues de la marque. Confronté à l’image publique, Jean Widmer opte pour une toute nouvelle approche dans le processus créatif. Il adopte la typographie comme élément graphique (style Bauhaus), incorpore des photos, collages ou calligrammes; fini les cases précises et la communication au rabais !

Il quitte les Galeries Lafayette en 1961.

Il travaille ensuite au Jardin des Modes, magazine de mode novateur et élitiste, créé en 1922 par Lucien Vogel.

Ce magazine montre la mode autrement, ce qui permet à Jean Widmer de laisser libre court à ses idées et envies artistiques.

Pendant sept ans, il y dirige une équipe de professionnels confirmés comme Terence Donovan ou Helmut Newton mais offre aussi à des débutants comme Roland Topor ou Alex Chatelin la possibilité de s’exprimer.

Il commence par renouveler le logo, la couverture, qu’il traite dorénavant comme une affiche ; la typographie à l’intérieur du magazine est simplifiée et unifiée pour que les textes et images prennent plus d’importance. Il innove en rapprochant la haute couture du prêt à porter, le graphisme de la photographie pour moderniser l’image du journal.

Pour Jean Widmer, la photographie « permet d’appréhender plus directement et de façon plus réaliste les objets ». Officiant aussi comme photographe au sein du magazine, il réalise lui même les prises de vues et, pour sortir de la monotonie, il adopte trois axes : l’insolite, l’érotisme et la poésie.

A partir de 1960, accompagné d’autres suisses de l’école « Bauhausienne », il enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD). Ils y forment bon nombre de graphiste et contribuent au développement du graphisme et de la typographie en France. Malgré tout, « le graphisme n’est pas très diffusé auprès du public français. La profession y est toujours beaucoup moins connue qu’en Suisse » même si, dit-il « sa qualité a certainement progressé ».

En 1969, il créé sa propre agence : l’Agence Jean Widmer. C’est au sein de celle-ci qu’il réalisera ses travaux les plus marquants.

L’Agence Jean Widmer…

En 1969, au sein de l’agence qui portera plus tard le nom de Visuel Design, sa réfléxion se porte sur la création de pictogrammes, symboles, formes géométriques dans la communication. Il est l’un des pionniers dans le travail sur les typographies artistiques.

Ainsi, durant cette période, il développe un propre langage graphique basé sur la synthèse des formes géométriques ou schématiques, cherchant la simplicité, à la manière des hiéroglyphes. Cette réfléxion représente l’un des premiers exemples de graphisme moderne en France…

Le Centre Georges Pompidou qui ouvrira ses portes en 1978 lui confie la création de son identité visuelle. Compte tenu de sa pluridisciplinarité, il fallait une signalétique spécifique qui s’adapte à chaque discipline. Il a ainsi étudié la signalétique dans son ensemble pour qu’elle se marie aux proportions du bâtiment et qu’elle se lise avec aisance.

Par la suite il concevra le logo du Centre Georges Pompidou. Un logo ne montrant que les éléments caractéristiques du bâtiment dans un style épuré et minimaliste… un logo qui a marqué l’histoire du graphisme et encore utilisé aujourd’hui !

Suite à cette expérience concluante il se voit confier les identités visuelles du Musée d’Orsay, de l’Institut du Monde Arabe, de la ville de Berlin

La révolution de la signalétique…

Comme le travail de Jean Widmer plaît, en 1972, l’Etat français lui donne la charge du design des nouveaux panneaux autoroutiers. A cette époque le marché automobile est en pleine expansion et les anciens panneaux sont devenus peu lisibles et obsolètes. Jean Widmer applique son univers graphique pour créer des pictogrammes compréhensibles instantanément. Avec la création de plus de 500 pictogrammes, il conçoit l’animation touristique des Autoroutes françaises.

Il réduit la représentation des lieux ou activités à des figures simples mais identifiables ; les panneaux représentants les monuments sont basés sur des photos qui, comme pour les pictogrammes, sont dessinés et simplifiés et, pour les différencier des panneaux bleus de signalisation routière, il les place sur un fond brun.

La signalétique devient pour lui une spécialité, un art discret… une application directe de son travail qui traverse les années puisque, aujourd’hui encore, il sont toujours utilisés.

De Bahaus à l’école suisse…

Jean Widmer est l’un de ceux qui ont fait évoluer le graphisme est changer son impact. Pionnier dans le courant minimaliste, il est le premier à avoir pensé à figurer plus que de montrer… à s’attacher à la forme, à essayer de les combiner pour n’en tirer que l’indispensable.

Simples et forts, ses travaux sont reconnaissables grâce à leurs lignes claires et aux couleurs vives, utilisées en à-plat, qui donnent à l’ensemble un style figuratif remarquable.

Le style allemand dit le Bauhaus (1919–1933), où la simplification et l’ordre sont de mise, jusqu’à obtenir un résultat épuré et symbolique, est très présent dans tous ses travaux.

Dans les années 1950 Jean Widmer a apporté son style à un nouveau mouvement en participant à ce que l’on appelle communément l’école Suisse.

Le style international ou style Suisse nommé ainsi pour son origine zucheroise se caractérise par l’emploi de la grille typographique ainsi que d’une recherche absolue de lisibilité et de structuration rationalisée.

Du graphiste aux graphistes…

Enseignant, Jean Widmer a formé de nombreux graphistes et leur a fait bénéficier de son expérience. A travers leur apprentissage et leurs travaux il a ainsi indirectement contribué à créditer la profession. Il y’a aussi contribué, directement cette fois gràce aux concours institutionnels remportés dans les années 80… Bibliothèque Nationale de France, Institut du Monde Arabe, Musée d’Orsay.

 

Différents projets et réalisations…

1959–1961: Galeries Lafayette, publicité
1961–1969: Jardin des Modes, direction artistique du magazine
1979: Kiel, Allemagne, fête nautique et culturelle, concours d’identité visuelle
1974–1977: Centre Georges Pompidou, concours d’identité visuelle et signalétique
1972–1978: Signalétique touristique des autoroutes françaises
1983–1987: Musée d’Orsay, identité visuelle et signalétique, timbre-poste
1985: Centre Georges Pompidou, musée national d’art moderne, identité visuelle
1985: Autoroutes nationales, étude de signalisation réglementaire
1987: Institut du Monde Arabe, identité visuelle
1987: Mutuelles d’assurances des commerçants et industriels (MACIF)
1987: Théâtre national de la Colline, identité visuelle et logo
1989: Création d’un alphabet, le Bi- 89, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française
1989: RATP, signalétique « Autrement Bus », projet de signalétique
1990: Galerie nationale du Jeu de Paume, identité visuelle et signalétique
1994: Cinquièmes Rencontres internationales des arts graphiques de Chaumont, affiches et produits dérivés.

Distinctions…

1980: obtient le prix Toulouse-Lautrec à Berlin et le prix d’excellence à Essen et à Munich pour l’affiche de Kieler Woche
1983: Nommé chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres puis officier des Arts et des Lettres en 1991 et enfin Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres. Il reçoit également le Janus du design, label décerné par le ministère de l’industrie et du commerce extérieur pour l’identité et la signalétique du musée d’Orsay
1992: Distinctive Merite Award de l’Art Directors Club 6th International Exhibition of New-York
1994: Grand prix national des Arts graphiques décerné par le ministère de la Culture et de la Francophonie
2017: Grand prix suisse du design, Art Basel.

David MEDIGUE, 21 avril 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

No Comment Yet

Got something to say? Feel free, we'd love to hear your thoughts.

Leave a Comment

© David MÈDIGUE 2018. Tous Droits réservés.